Banniere1
Banniere10
Banniere11
Banniere12
Banniere13
Banniere14
Banniere15
Banniere16
Banniere2
Banniere3
Banniere4
Banniere5
Banniere6
Banniere7
Banniere8
Banniere9
Eglantier FB1_AGRENABA
Salamandra_salamandra_(Marek_Szczepanek)
boucle vezoult (4)_AGRENABA
vipere_aspic_copyrightPixiflore

SITE GÉOLOGIQUE DE VIGNY-LONGUESSE

Délibération de classement: 22/10/2009

Par la Région Ile-de-France

doc_classement_reserve Documents de classement

Superficie : 21 Ha 87 a 01 ca

Localisation :

Département(s) : Val-dOise

Commune(s) : Vigny et Longuesse

Gestionnaire : Conseil Général du Val-d'Oise

Arrêté du Président du Conseil Régional n°10-09 du 1/02/10

Propriétaire : Conseil Général du Val-d'Oise

SITE GÉOLOGIQUE DE VIGNY-LONGUESSE

Conseil Général 95:Sébastien GIRARD 

01 34 25 38 41

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

www.valdoise.fr

Patrimoine Naturel :

L'anticlinal de Vigny est la seule structure notable venant troubler l'organisation géologique simple du Vexin. Cet anticlinal crevé fait apparaître en son coeur la craie du Crétacé et d'autres terrains affleurant très ponctuellement, notamment des calcaires daniens, antérieurs aux dépots éocènes (vers -65/-60 m.a.). Avec les calcaires de Laversines et les couches de Fakse au Danemark, les calcaires de Vigny ont été désignés en 1848 comme référence pour la création d'un nouvel étage géologique, le Danien. Le site de Vigny est un des gisements les plus célèbres du tertiaire parisien. C'est le seul complexe récifal fossile connu dans le tertiaire du Bassin de Paris.

Les calcaires de Vigny correspondent à différents types de dépôts : des calcaires construits à madrépores (coraux de récifs des mers tropicales) affleurent largement dans le bois des Roches, ou en blocs ponctuels dans les carrières ; des calcaires surtout faits de débris roulés d'algues calcaires, dits "pisolithiques" - les plus exploités et commercialisés ; des dépôts issus de resédimentations par glissement sous-marins. Jusqu'à présent, les calcaires de Vigny ont livré 350 espèces fossiles : algues, foraminifères, coraux, mollusques, bryozoaires, échinodermes, etc., ce qui est considérable et sans doute très incomplet. Les algues calcaires y tiennent une place importante. Vigny offre l'occasion de faire l'inventaire des faunes existant au tout début du Tertiaire - ce qui est rare -, en milieu marin récifal et péri-récifal - ce qui est encore bien plus rare. On peut ainsi évaluer les proportions des organismes ayant franchi ou non la limite fatidique de la crise d'extinction sévère correspondant au passage du Crétacé au Tertiaire. De nombreuses études paléontologiques et paléo-écologiques sont en cours sur ce thème.

Au delà de son intérêt géologique majeur, le site abrite aussi une faune et une flore remarquables pour la région, et possède un potentiel prometteur : sa gestion écologique et l'implantation d'aménagement appropriés devraient renforcer encore la biodiversité. 

icon

BILAN DES INVENTAIRES FAUNE-FLORE

Nombre total d'espèces
(Bilan au 01/01/2011)

562
Plantes 341
Flore vasculaire 335
Bryophytes / mousses 0
Ptéridophytes / Fougères 6
Champignons 0
Oiseaux 50
Insectes 158
Lépidoptères 64
Coléoptères 76
Orthoptèroïdes 16
Odonates 0
Hyménoptères 2
Mammifères 10
Chiroptères 2
Amphibiens 1
Reptiles 2

Intérêt patrimonial

Le site de Vigny préserve le seul complexe récifal connu dans le Tertiaire du Bassin de Paris. Cet écosystème récifal à madrépores est particulièrement bien conservé. La carrière, grâce à la grande extension de ses fronts de taille, permet une reconstitution en trois dimensions de l’ensemble des dépôts associés au récif, en relation avec la craie encaissante. Le gisement a fourni en outre la plus riche faune de mollusques du Danien en Europe. Cette malacofaune constituée de 171 espèces, la plus ancienne du Tertiaire français (env. 60 millions d’années), est accompagné d’un abondant cortège fossile représentant des groupes très diversifiés : algues, foraminifères, coraux, éponges, crustacés, etc., qui permettent une reconstitution paléoenvironnementale du milieu de dépôt. Un contexte tectonique particulier gouverné par l’anticlinal de Vigny a laissé des traces visibles, notamment des failles formant des escarpements contre lesquels viennent s’appuyer les calcaires daniens. Ces contacts subverticaux en relation avec des accidents tectoniques sont uniques dans le bassin de Paris.

En terme de biodiversité actuelle, la grande originalité de ce site est la présence sur une substrat géologique calcaire (craie) de pelouses maigres à très maigres. En effet, sur les espaces les plus dénudés peuvent se développer des cortèges pionniers très particuliers, riches en espèces rares en Île-de-France. Parmi les huit "milieux naturels" ou "habitats" recensés sur le site, trois peuvent être rattachés aux pelouses calcicoles à différents stades de dynamique végétale, et présentent un intérêt patrimonial nécessitant une gestion conservatoire. La végétation des pelouses thermophiles constitue certainement la formation herbacée la plus intéressante de ce site mais aussi la moins fréquente. Ce milieu accueille l'essentiel des plantes rares découvertes sur le site : l’Ibéris amère (Iberis amara), la Fétuque de Léman (Festuca lemanii), la Campanule agglomérée (Campanula glomerata) et la Bugrane naine (Ononis pusilla). La végétation des pelouses calcicoles ourlifiées est un milieu riche en Orchidées, avec sept espèces présentes. 

Iberis_amara Festuca_lemanii Campanula_glomerata Ononis_pusilla

Ophrys_fuciflora Ophrys_insectifera_habitus Platanthera_chlorantha Himantoglossum_hircinum

Les autres milieux sont plutôt de type forestier (chênaie-charmaie, ormaie-frênaie) et prairial pour la partie centrale de la carrière, avec un secteur plus humide (prairie méso-hygrophile) qui vient diversifier ces habitats. La Chênaie-Charmaie est intéressante notamment par le fait qu'elle abrite de vieux hêtres remarquables (Fagus sylvatica) d'une grande envergure, qu'il faudrait mettre en valeur, intéressants à la fois pour leur port majestueux et leur rôle écologique, puisqu'ils sont utilisés notamment par les insectes xylophages et les oiseaux.

Côté faune, c'est surtout par les insectes que le site de Vigny se distingue : il accueille quelques espèces rares ou assez rares, dont un coléoptère (Harpalus attenuatus) et deux orthoptères : le Tétrix riverain (Tetrix subulata) et le Criquet duettiste (Chortippus brunneus). Le Grillon d'Italie (Oecanthus pellucens) et l'Ecaille chinée (Euplagia quadripunctaria) y sont également répertoriés. Le site accueille également une grande diversité d'hyménoptères, bien que des inventaires ciblés sur ces espèces n'aient pas encore eu lieu.

Tetrix_subulata Chorthippus_brunneus

En ce qui concerne les vertébrés, le site a par contre un moindre intérêt patrimonial. Sa principale richesse est la population d'Alytes accoucheurs (Alytes obstetricans). On y relève le passage régulier de Blaireaux (Mules mules), et la Martre (Martes martes) y a été observée à la fin des années 1990.

Alytes_obstetricans

Statuts réglementaires régionaux et nationaux

Désignations et protections franciliennes et nationales

  • 45 espèces protégées nationales (PN) :
  • 38 oiseaux
  • 3 mammifères (dont 2 chiroptères)
  • 1 amphibien
  • 2 reptiles
Pour ces groupes, la quasi-totalité des espèces sont protégées au niveau national (hormis les espèces chassables) ;  on remarque par contre l'absence de plantes et d'insectes protégés au niveau national, et seulement trois espèces protégée au niveau régional.
  • 3 espèces protégées régionales (PR) (ne concerne que la Flore et les Insectes) :
  • 3 insectes (2 orthoptères et la Mante religieuse)
Oecanthus_pellucens Oedipoda_caerulescens2 Mantis_religiosa
  • 8 espèces Déterminantes ZNIEFF(Zone Naturelle d'Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique) :
  • 1 mammifère (le Blaireau Meles meles)
  • 7 insectes (5 coléoptères et 2 lépidoptères) 

chrysolinia_herbacea

  • 6 espèces de Flore vasculaire menacées en région Île-de-France 
    (Liste rouge régionale de la Flore Vasculaire d'Île-de-France 2011)
  • 1 EN (En danger) : Ononis pusilla.
  • 5 VU (Vulnérables)Campanula glomerata, Filago pyramidata, Galium parisiense, Orobanche teucrii et Thlaspi arvense.
  • 1 espèce d'oiseaux nicheurs menacés en région Île-de-France 
    (Liste rouge régionale des Oiseaux Nicheurs d'Île-de-France 2012)
  • 1 VU (Vulnérable), le Pic épeichette (Dendrocopos minor)

Côté faune, les insectes constituent la principale richesse du site. Cinq espèces de coléoptères déterminant ZNIEFF y ont été découverts : un taupin (Calambus bipustulatus), deux chrysomèles (Chrysolina herbacea et Chrysolina hyperici), un carabe (Harpalus attenuatus) et un Eucnemide saproxylique (Isorhipis melasoides) ; on décompte également deux lépidoptères rhopalocères déterminant ZNIEFF, toutefois assez communes en Île-de-France : le Demi-deuil (Melanargia galathea) et l'Azuré bleu-célèste (Polyommatus bellargus). De même, on compte trois espèces d'insectes protégées au niveau régional : deux orthoptères (Oecanthus pellucens et Oedipoda caerulescens) et la Mante religieuse (Mantis religiosa). Le site accueille également l'Ecaille chinée (Euplagia quadripunctaria), espèce de l'Annexe II de la Directive Habitat Natura 2000. La présence des coléoptères Harpalus attenuatus et Otiorhynchus ovatus témoigne d’un cortège résiduel typique et patrimonial toujours présent. On relèvera également la présence de Cryptocephalus marginatus, un coléoptère inféodé aux jeunes saules, considéré comme assez rare en Île-de-France. 

Statuts réglementaires européens et internationaux

Désignations et protections européennes et internationales

  • Directive Habitat-Faune-Flore Natura 2000 :
  • 1 espèce de l’Annexe II  (Faune-Flore d'intérêt communautaire. espèces en danger, vulnérables, rares, endémiques) :
  • 1 insecte (lépidoptère)

Euplagia_quadripunctaria

  •  4 espèces de l'annexe IV (Faune-Flore pour laquelle les Etats membres doivent prendre des mesures de protection strictes) :
  • 2 Chiroptères
  • 1 Amphibien
  • 1 Reptile
  • Convention de Bonn :

  • 11 espèces de l'annexe II (espèces migratrices dont l’état de conservation en Europe est défavorable) :
  • 9 oiseaux
  • 2 chiroptères
  • 1 espèce d’oiseau Accord AEWA (Accord sur la conservation des oiseaux d’eau migrateurs d’Afrique-Eurasie. 235 espèces concernées depuis 2002)
  • Convention de Bern :

  • 33 espèces de l’Annexe II : (Espèces de Faune strictement protégées en Europe) :
  • 29 oiseaux
  • 1 chiroptère
  • 1 reptile
  • 1 amphibien

maps_bleue Carte Corine Biotope

pas disponible

doc_classement_reserve Carte Mos/Ecomos simplifiée

Carte simplifiée RNR Vigny-Longuesse

Legende carte simplifiée RNR Vigny-Longuesse

doc_classement_reserve Carte Mos/Ecomos détaillée

Carte MOS/Ecomos RNR Vigny-Longuesse

Legende carte RNR Vigny-Longuesse

Graphique RNR Vigny-Longuesse

Distribution de l'occupation du sol dans la réserve

<< Retour

Vous êtes ici: Réserves Naturelles Régionales >> Site géologique de Vigny-Longuesse

logo_natureparif
logo-region-IDF
logo_DRIEE_Ile-de-France