Banniere1
Banniere10
Banniere11
Banniere12
Banniere13
Banniere14
Banniere15
Banniere16
Banniere2
Banniere3
Banniere4
Banniere5
Banniere6
Banniere7
Banniere8
Banniere9
Eglantier FB1_AGRENABA
Salamandra_salamandra_(Marek_Szczepanek)
boucle vezoult (4)_AGRENABA
vipere_aspic_copyrightPixiflore

MARAIS DE LARCHANT

Délibération de classement: 27/11/2008

doc_classement_reserve Documents de classement

Superficie : 123ha 6a

Localisation :

Département(s) : Seine-et-Marne

Commune(s) : Larchant

Gestionnaire : Association Réserve Naturelle du Marais de Larchant (ARNML)

Arrêté du Président du Conseil Régional n° 09-07du 16/01/2009

Propriétaire : La société SOMALA

MARAIS DE LARCHANT

Association Réserve Naturelle Marais de Larchant: Virginie Péron 

09 60 45 00 38

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

www.maraisdelarchant.fr

Patrimoine naturel :

Le marais de Larchant présente un intérêt biologique exceptionnel tant du point de vue de la flore que de la faune. En période de hautes eaux, l’intérêt ornithologique domine. C’est ainsi que dans les années 1980 des espèces patrimoniales remarquables se sont reproduites : le Butor étoilé (Botaurus stellaris), le Blongios nain (Ixobrychus minitus), le Bihoreau gris (Nycticorax nycticorax), le Busard des roseaux (Circus aeruginosus)… Certaines d'entre elles ne nichent plus sur le site à l'image du butor, qui n'est plus connu en tant que nicheur en Ile-de-France. A l'inverse, des espèces en cours d'installation dans la région telles que le Balbuzard pêcheur (Pandion Haliaetus) ou l'Aigrette garzette (Egretta garzetta) pourraient se reproduire prochainement sur le site. Ce fut le cas du Héron pourpré (Ardea purpurea) dont la première nidification francilienne connue a eu lieu au marais de Larchant en 2009. Des travaux entomologiques récents ont aussi mis en évidence l’extrême richesse du marais avec de nombreuses espèces uniquement présentes sur ce site en Ile-de-France. Enfin, l’intérêt botanique, malgré une perte importante au cours du XXe siècle, se manifeste par la présence d’espèces protégées telle que la Fougère des marais (Thelypteris palustris) ou le Saule des dunes (Salix repens subsp. argentea), susceptibles de figurer sur la liste régionale des espèces protégées.

 

icon

BILAN DES INVENTAIRES FAUNE-FLORE

Nombre total d'espèces
(Bilan au 01/01/2011)

1645
Plantes 1015
Flore vasculaire 993
Bryophytes / mousses 4
Ptéridophytes / Fougères 18
Champignons 0
Oiseaux 158
Insectes 419
Lépidoptères Rhopalocères 28
Lépidoptères Hétérocères 150
Coléoptères 145
Orthoptèroïdes 34
Odonates 33
Hyménoptères 18
Homoptères 1
Mammifères 28
Chiroptères 12
Amphibiens 6
Reptiles 9
Poissons 11

Intérêt patrimonial

Le régime hydrologique conditionne étroitement l’intérêt biologique du site : grande originalité pour un marais, celui de Larchant n'est pas alimenté par un cours d'eau,pas plus que ses eaux ne s'écoulent vers une rivière. L'alimentation se fait par des sources à l'intérieur ou sur les marges du marais, correspondant à des résirgences d'une nappe phréatique. Ainsi, les variations du niveau de l'eau ne sont pas annuelles, mais pluri-annuelles. Tous les 10 à 30 ans, le marais s'assèche pour quelque temps, puis les eaux reviennent à un niveau élevé.

Sur les 158 espèces d'oiseaux observées sur le site à ce jour, 73 s'y reproduisent plus ou moins régulièrement. Le marais a un intérêt et un potentiel exceptionnel en matière de nidification d'oiseaux rares, de milieux humides, ainsi que pour les espèces migratrices. Si le Butor étoilé (Botaurus stellaris) en a disparu, comme du reste de l'ensemble de la région Île-de-France, beaucoup est fait pour favoriser son retour, notamment l'inscription de la réserve au sein du Plan National d'Action Butor étoilé. Son proche parent, le Blongios nain (Ixobrychus minutus) s'y reproduit toujours. Les roselières du site - qui ne couvrent pourtant qu'une surface de 3,5 ha - accueillent plusieurs autres espèces rares et dépendantes de ce milieu : le Busard des roseaux (Circus aeroginosus), à raison d'un couple nicheur presque chaque année, le Râle d'eau (Rallus aquaticus), une petite population de Bouscarles de Cetti (Cettia cetti) et de Rousserolles verderolles (Acrocephalus palustris) et, en 2008, le Héron pourpré (Ardea purpurea), pour lequel il s'agissait de la première reproduction francilienne. Encore plus incroyable, une Marouette ponctuée (Porzana porzana) chanteuse a été contactée en juin 2010, mais la grande discrétion de l'espèce n'a pas permis de constater une éventuelle reproduction.

Ixobrychus_minutus Western_Marsh_Harrier Rallus_aquaticus

bouscarle_de_cetti heron_pourpre Bruant_des_roseaux

Le complexe roselière - saulaie inondée convient particulièrement à un autre groupe d'oiseaux des zones humides : les canards. Trois espèces très rares en Île-de-France s'y sont reproduites ponctuellement durant la première décennie du XXIème siècle : le Fuligule milouin (Aythya ferina), le Canard chipeau (Anas strepera) et le Canard souchet (Anas clypeata). Ainsi, sur les 18 espèces d'oiseaux d'eau menacées en Île-de-France, 7 se reproduisent au moins ponctuellement sur le seul marais de Larchant. Si l'on se limite aux oiseaux d'eau dont les exigences écologiques correspondent au milieu du marais de Larchant, on arrive à plus de la moitié des ces espèces menacées que l'on trouve sur le site. L'intérêt patrimonial est donc indéniable.

Quelques migrateurs rares ont également défrayé la chronique : Harle huppé (Mergus serrator) en février 2007, Faucon kobez (Falco vespertinus) en juin 2008, Hypolaïs ictérine (Hipolais icterina) en septembre 2010, Pouillot à grands sourcils (Phylloscopus inornatus) en octobre 2008... La Cigogne noire (Ciconia nigra) est devenue annuelle en août ces dernières années.

Fuligule_milouin canard_chipeau Canard_souchet

Plusieurs chauves-souris amatrices de zones humides fréquentent le site, et en particulier les murins. Parmi les 6 murins recensés à Larchant, 5 y sont réguliers : le Murin à oreilles échancrées (Myotis emarginatus), le Grand Murin (Myotis myotis), le Murin à moustaches (Myotis mystacinus), le Murin de Natterer (Myotis nattererii) et le Murin de Daubenton (Myotis daubentoni). Le rare Murin de Bechstein (Myotis beichsteinii) y a été observé en 1999 et continue d'hiberner dans les carrières voisines. Le Grand Rhinolophe (Rhinolophus ferrumequinum) y a aussi été observé.

Myotis_emarginatus Vespertilion_bechstein myotis_myotis Grand_Rhinolophe

Le marais est également un haut lieu de reproduction d'amphibiens, notamment pour le Crapaud commun (Bufo bufo), avec des effectifs approchant 10 000 individus. Un batracoduc a été installé pour la première fois au printemps 2011. Trois espèces de tritons y ont également été trouvées (le Triton palmé Triturus helveticus, particulièrement commun, le Triton ponctué Triturus vulgaris et, de manière occasionnelle, le Triton crêtéTriturus cristatus, mais qui semble avoir disparu), ainsi que la Grenouille agile (Rana dalmatina), assez commune. Côté reptiles, si la Couleuvre vipérine (Natrix maura) n'a plus fait l'objet d'observations depuis 1995 et la Vipère péliade (Vipera berus) depuis 1994, on y relève la présence régulière de la Vipère aspic (Vipera aspis) et du Lézard vert (Lacerta bilineata). Le Lézard des souches (Lacerta agilis) y a été observé en 2007 et la Coronelle lisse (Coronella austriaca) en 2011.
En ce qui concerne les peuplements piscicoles, la seule espèce particulièrement notable est le Brochet (Esox lucius

triturus helveticus Lissotriton_vulgaris Triturus_cristatus

Bufo_bufo Rana_dalmatina

Depuis 1980, 31 espèces d'odonates ont été identifiées. Parmi elles, on y relève la présence de l'Aeshne isocèle (Aeshna isoceles), de l'Aeschne printanière (Brachytron pratense), du Gomphe gentil (Gomphus pulchellus) de l'Agrion de Vander Linden (Cercion lindenii) de l'Orthethrum à stylets blancs (Orthetrum albistylum) et de la Libellule fauve (Libellula fulva). Surtout, en 2009, deux espèces très rares apparaissent, menacées et protégées au niveau national : la Leucorrhine à large queue (Leucorrhinia caudalis) et la Leucorrhine à gros thorax (Leucorrhinia pectoralis). 

Aeshna_Isoceles Cercion_lindenii Orthetrum_albistylum

LibellulaFulva leucorhinia_caudalis Leucorrhinia_pectoralis

Un recensement des Orthoptères mené depuis 2007 a trouvé 28 espèces (à laquelle s'ajoute la Mante), dont plusieurs espèces remarquables inféodées aux zones humides : le Criquet ensanglanté (Stethophyma grossum), gravement menacée dans la région, le Grillon des marais (Pteronemobius heydenii), également menacé, le Grillon des torrents (Pteronemobius lineolatus), en limite d'aire de répartition, l'Oedipode emeraudine (Aiolopus thalassinus), gravement menacée dans la région, le Conocéphale des roseaux (Conocephalus dorsalis) et la Courtilière commune (Gryllotalpa gryllotalpa), classée Vulnérable. Dans les prairies humides et les fossés, on rencontre également le Conocéphale gracieux (Ruspolia nitidula) et le Criquet verte-échine (Chortippus dorsatus), gravement menacé en Île-de-France. Dans les milieux secs, les espèces les plus rares sont le Criquet des pins (Chorthippus vagans), vulnérable en Île-de-France, la Decticelle carroyée (Platycleis tessellata) et la Decticelle bariolée (Metrioptera roeselii).

Stethophyma_grossum Courtilliere

Ruspolia_nitidula

Metrioptera_roeselii Platycleis_tesselata Aiolopus_thalassinus

Le site est également très riche en coléoptères. Les saules dépérissants favorisent plusieurs coléoptères exceptionnels. Quelques secteurs sableux ou tourbeux de digues sont des habitats préférentiels pour d'autres espèces remarquables. La coexistence de coléoptères méridionaux avec des espèces d'affinités boréales montre que la RNR est un espace tout à fait original, située sur un carrefour biogéographique. On peut ainsi y observer Amara majuscula, une espèce sub-boréale que l'on rencontre jusque dans le désert du Gobi, nouvellement observée en France, et Ovalisia dives, une espèce méridionale inconnue du Nord de la France. Quatre coléoptères protégés en Île-de-France et déterminants ZNIEFF y sont présents : Chlaenius tristis, Oodes gracilis, Panagaeus crux-major et Pterostichus aterrimus. Signalons aussi la présence d'un Homoptère protégé régional et déterminant Znieff, la Cigale des montagnes (Cicadetta montana) et d'un Hyménoptère peu courant, la Mellite de la lysimaque (Macropis europaea).

cigale_des_montagnes

Les papillons de jour ont pour la première fois fait l'objet d'un inventaire en 2011. Elles ont permis la découverte d'une petite population de Mélitée des mélampyres (Mellicta athalia), qui demeure très rare en Île-de-France (alors qu'il s'agissait autrefois d'une espèce commune), et d'une petite population de Nacrés de la ronce (Brenthis daphne), une espèce en cours d'expansion vers le Nord, encore récemment absente d'Île-de-France. Dans les boisements, la présence des deux espèces de Mars changeant est intéressante, mais l'on remarque aussi la découverte du Thécla de l'Yeuse (Satyrium ilicis), une espèce devenue rare dans la région. Enfin, une espèce rarissime a été découverte, l'Azuré du trèfle (Everes argiades) dans la pâture à chevaux de Camargue, partie pêche. Cette espèce est considérée comme éteinte en Île-de-France, la dernière observation remontant à 1944 !

Cupido_argiades Satyrium_ilicis_Grand Mellicta_athalia Brenthis_daphne

Une session de capture des Hétérocères en 2006 a permis d'identifier 76 espèces, dont la troisième mention française de Brachmia inornatella, mais aussi une espèce protégée au niveau régional, l'Ecaille marbrée (Callimorpha dominula) et quatre espèces rares, dont 2 déterminantes ZNIEFF : Simyra albovenosa, Nascia cilialis, Schoenobius gigantella et le Barré d'argent (Deltotes bankiana). En 2011, de nouvelles espèces remarquables ont été trouvées : en prairie humide, le Zeuzère du roseau (Phragmataecia castanea), l'Herminie ponctuée (Macrochilo cribumalis), en bois humides, la Larentie arrosée (Hydromena impluviata) et la Phalène ondulée (Rheumaptera undulata), en bois sec, l'Epione étrangère (Cepphis advenaria) et l'Eloborine (Cybosia mesomella), dans les résineux, la Philobie des pins (Macaria signaria).

Callimorpha_dominula Schoenobius_gigantella Deltote_bankiana

Ce n'est pas tout ! La Flore n'est pas en reste. Cependant, le nombre élevé d'espèces recensées (1015) s'explique par la forte pression d'observation historique, mais un certain nombre d'espèces en ont disparu au cours du XXème siècle : sur les 23 espèces protégées recensées historiquement à Larchant, il n'en reste que deux. Toutefois, une nouvelle espèce protégée a été découverte sur le site en 2007 (Draba muralis)

La minuscule portion de forêt sur sable (environ 10 m2) est d'un grand intérêt sur le plan botanique car on y trouve de petites touffes éparses de la rare Corynéphore blanchâtre (Corynephorus canescens) et d'autres plantes assez rares comme la Mibore printanière (Mibora minima) ou la Cotonnière naine (Logfia minima). Dans la saulaie inondée, les zones d'eau libres sont colonisées par l'Utriculaire commune (Utricularia vulgaris), qui est remarquablement abondant dans le marais. Cette formation végétale en raréfaction partout est d'intérêt patrimonial dans la région Île-de-France du fait de sa rareté. Les canaux étroits aux abords de la maison en bois et les fossés entourant les prairies humides situées à l'entrée du marais accueillent également des colonies d'Utriculaire commune, et certaines plantes aquatiques assez rares telles que le Cornifle submergé (Ceratophyllum submersum) et la Lentille d'eau à trois sillons (Lemna trisulca). Les prairies humides du marais de Larchant offrent un grand d'intérêt, notamment parce qu'elles sont depuis toujours fauchées puis pâturées. Cela explique le maintien de quelques espèces rares de part et d’autre du chemin d’accès à la réserve : le Millepertuis tâché (Hypericum maculatum), le Jonc à tépales obtus (Juncus subnodulosus) et le Jonc des chaisiers glauque (Schoenoplectus tabernaemontani), ce dernier étant qualifié d'"exceptionnel" en Île-de-France. Dans les prairies mésophiles à mésohygrophiles, on trouve quelques orchidées, et le Petit Rhinanthe (Rhinanthus minor), une espèce rare. Enfin, les digues, fauchées plus ou moins régulièrement, constituent un habitat de grand intérêt. La Fougère des marais (Thelypteris palustris), protégée en Île-de-France, y est abondante, le Marisque (Cladium mariscus) y pousse ponctuellement, et l'on y trouve l'une des rares stations seine-et-marnaise de la Drave des murailles (Draba muralis). Enfin, les zones tourbeuses au sol nu accueillent également un cortège d'espèces intéressantes, dont deux espèces très rares, le Bident radié (Bidens radiata), protégé, et la Véronique faux mouron (Veronica anagalloides), en limite d'aire de répartition.

corynephorus_canescens Utricularia_vulgaris CeratophyllumSubmersum Lemna_Trisulca

hypericum_maculatum Juncus_subnodulosus Schoenoplectus_Tabernaemontani Rhinanthus_minor

Thelypteris_palustris Cladium_mariscus Bidens_radiata

Statuts réglementaires régionaux et nationaux

Désignations et protections franciliennes et nationales

Pour les plantes, seules les données du XXIème siècle ont été prises en compte dans les chiffres ci-dessous
  • 158 espèces protégées nationales (PN) :
  • 126 oiseaux 
  • 14 Mammifères
  • 8 Amphibiens
  • 8 Reptiles
  • 2 insectes (Leucorrhinia caudalis et Leucorrhinia pectoralis)

En France, concernant les mammifères et les oiseaux, seules les espèces chassables ne sont pas protégées au niveau national et la quasi-totalité de l’herpétofaune est également protégée sur l’ensemble du territoire.

  • 11 espèces protégées régionales (PR) (ne concerne que la Flore et les Insectes) :
  • 8 insectes (2 hétérocères, 1 rhopalocère, 4 orthoptères, 1 Homoptère)
  • 3 plantes encore présentes (Bidens radiata, Draba muralis et Thelypteris palustris)
  • 32 espèces de la Stratégie nationale de Création d'Aires Protégées (SCAP) :
  • 27 oiseaux, dont 4 se reproduisent au moins ponctuellement sur le site (le Blongios nain, le Héron pourpré, la Sarcelle d'hiver et le Busard des roseaux)
  • 2 mammifères (le Murin de Beichstein et le Grand Rhinolophe)
  • 1 Reptile (le Lézard des souches Lacerta agilis)
  • 2 Odonates (les deux Leucorrhines)
  • 94 espèces Déterminantes ZNIEFF (Zone Naturelle d'Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique) :
  • 46 oiseaux, dont 22 devant répondre à des critères de détermination
  • 8 Chiroptères, ne répondant probablement pas aux critères de détermination (site d'hibernation ou de reproduction) 
  • 1 Reptile (la Couleuvre vipérine, non réobservée récemment sur le site)
  • 39 insectes (4 Odonates, 4 hétérocères, 4 rhopalocères,14 orthoptères, 12 coléoptères, 1 Homoptère)

Dans certains cas, la seule présence avérée d'une espèce figurant dans les listes d'espèces ZNIEFF n'est pas suffisante pour justifier la création d'une ZNIEFF sur le site concerné. Certains critères supplémentaires (nombre d'individus minimum, nombre de couples nicheurs minimum, présence de sites de reproduction ou d'hivernage etc...) doivent être remplis pour que l'espèce soit considérée comme "déterminante ZNIEFF". Ces cas de figure concernent un certains nombre d'espèces d'oiseaux et toutes les chauves-souris concernées par les listes ZNIEFF. 

  • 9 espèces de Flore vasculaire menacées en région Île-de-France 
    (Liste rouge régionale de la Flore Vasculaire d'Île-de-France, 2011)
  • 1 EN (en danger) : L'Agripaume cardiaque (Leonurus cardiaca)
  • 8 VU (vulnérables) : Euphorbia seguieriana, Schoenoplectus tabernaemontani, Utricularia vulgaris, Orchis simia, Draba muralis, Spergula morisonii, Bidens radiata, Valerianella rimosa
  • 6 espèces d'oiseaux nicheurs menacés en région Île-de-France 
    (Liste rouge régionale des Oiseaux Nicheurs d'Île-de-France, 2012)
  • 1 CR (en danger critique), le Busard des roseaux.
  • 2 EN (en danger) : Le Blongios nain et le Fuligule milouin.
  • 3 VU (Vulnérable) : le Râle d'eau, le Pic épeichette et la Bouscarle de Cetti.

Statuts réglementaires européens et internationaux

Désignations et protections européennes et internationales

  • Directive Oiseaux Natura 2000 :
  • 30 espèces de l’Annexe I de la Directive (espèces dont la protection nécessite la mise en place de Zone de Protection Spéciale - ZPS), dont 4 ou 5 se reproduisent sur le site.
  • Directive Habitat-Faune-Flore Natura 2000 :
  • 6 habitats de l'Annexe I de la directive (habitats naturels d’intérêt communautaire dont la conservation nécessite la désignation de Zones de Protection Spéciale - ZPS) :
  • UE 2330 – Dunes intérieures avec pelouses ouvertes à Corynephorus et Agrostis.
  • UE 91EO – Forêts alluviales à Alnus glutinosa et Fraxinus excelsior
  • UE 3150 – Lacs eutrophes naturels avec végétation du Magnopotamion ou Hydrocharition.
  • UE 3150 – Lacs eutrophes naturels avec végétation du Magnopotamion ou Hydrocharition
  • UE 6430 – Mégaphorbiaies eutrophes des eaux douces.
  • UE 7230 – Bas marais alcalins.
  • 3 espèces de l’Annexe II  (Faune-Flore d'intérêt communautaire. espèces en danger, vulnérables, rares, endémiques) :
  • 1 Amphibien (Triturus cristatus)
  • 1 Odonate
  • 1 Poisson (Brochet)
  • 9 espèces de l’Annexe IV (Faune-Flore pour laquelle les Etats membres doivent prendre des mesures de protection strictes) :
  • 4 Amphibiens
  • 3 Reptiles
  • 2 Odonates (Leucorrhinia caudalis et pectoralis)
  • 2 espèces de l’Annexe V (Faune-Flore dont la protection est moins contraignante pour les Etats membres) :
  • 2 Amphibiens
  • Convention de Bonn :
  • 61 espèces de l’Annexe II (espèces migratrices dont l’état de conservation en Europe est défavorable) :
  • 52 oiseaux
  • 9 oiseaux
  • 36 espèces d’oiseaux Accord AEWA (Accord sur la conservation des oiseaux d’eau migrateurs d’Afrique-Eurasie. 235 espèces concernées depuis 2002)
  • Convention de Bern :
  • 5 espèces de l’Annexe II : (Espèces de Faune strictement protégées en Europe)
  • 3 Amphibiens
  • 2 Odonates 

 


Le plan de gestion : l’outil essentiel de travail du gestionnaire
Lire la suite

pdf Plan_gestion_RNR_Larchant_V2008.pdf



maps_bleue Carte des formations végétales

© OGE - 2008

rnr_marais-de-larchant_oge_web

doc_classement_reserve Carte Mos/Ecomos simplifiée

Carte simplifiée RNR de Larchant

Legende carte simplifiée RNR de Larchant

doc_classement_reserve Carte Mos/Ecomos détaillée

Carte MOS/Ecomos RNR de Larchant

Legende RNR de Larchant

Graphique RNR de Larchant

Distribution de l'occupation du sol dans la réserve

<< Retour

Vous êtes ici: Réserves Naturelles Régionales >> Marais de Larchant

logo_natureparif
logo-region-IDF
logo_DRIEE_Ile-de-France