Banniere1
Banniere10
Banniere11
Banniere12
Banniere13
Banniere14
Banniere15
Banniere16
Banniere2
Banniere3
Banniere4
Banniere5
Banniere6
Banniere7
Banniere8
Banniere9
Eglantier FB1_AGRENABA
Salamandra_salamandra_(Marek_Szczepanek)
boucle vezoult (4)_AGRENABA
vipere_aspic_copyrightPixiflore

BOUCLE DE MOISSON

Délibération de classement : 09/07/2009

doc_classement_reserve Documents de classement

Superficie : 313 ha 16a 8ca

Localisation :

Département(s) : Yvelines

Commune(s) : Moisson et Mousseaux-sur-Seine

Gestionnaire : Agence des Espaces Verts d'Ile-de-France (AEV)

Propriétaire : Région Ile-de-France

Moisson

Agence des Espaces Verts (AEV) : PRATTE Olivier  

01 83 65 38 82

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

www.aev-iledefrance.fr

Patrimoine naturel :

Ce site très riche héberge des habitats exceptionnels et variés (Chênaie-bétulaie, pelouses multiples, friches xérophiles...). On y trouve notamment des stations de 7 espèces végétales rarissimes et de 15 espèces rares pour la région. La réserve constitue aussi un refuge pour des espèces d'oiseaux emblématiques et à très fort enjeux pour la région Ile-de-France, telles que l'oedicnème criard, la pie-grièche écorcheur, l'alouette lulu ou l'engoulevent d'Europe. On peut noter aussi que pas moins de 218 espèces de papillons y ont été observées !

La réserve est incluse dans la zone Natura 2000 n° FR1112012 http://boucledemoisson.n2000.fr/

 

icon

.

BILAN DES INVENTAIRES FAUNE-FLORE

Nombre total d'espèces
(Bilan au 01/01/2011)

964
Plantes 545
Flore vasculaire 522
Bryophytes / mousses 14
Ptéridophytes / Fougères 9
Champignons 8
Oiseaux 115
Insectes 273
Lépidoptères 234
Coléoptères 25
Orthoptèroides 7
Odonates 7
Mammifères 12
Chiroptères 0
Amphibiens 3
Reptiles 7

 

Intérêt patrimonial

La Boucle de Moisson constitue le dernier méandre de la Seine en Ile-de-France, le suivant en aval étant celui des Andelys (Eure). La vallée de Seine dans ce secteur, représente un type de vallée parvenue au stade de maturité, à relief largement érodé et à méandres nombreux : l’opposition des falaises abruptes en rive concave et des zones d’alluvionnement en rive convexe offre un contraste saisissant.

L’isolement et la protection du domaine de la boucle est renforcé par son éloignement des grandes infrastructures routières et des zones bâties.

En plus d'être une réserve naturelle régionale, le domaine de la Boucle de Moisson est concerné par des classements soumis à la législation européenne puisqu'il est entièrement inclus dans la ZPS "Boucles de Moisson, de Guernes et de Rosny" classée au titre de la directive "oiseaux" et que plus de la moitié de la réserve est également comprise dans la ZSC "Coteaux et boucles de la Seine" classée au titre de la directive "habitats-Faune-Flore". La propriété régionale est également concernée par la désignation d'au moins une partie de son territoire en ZNIEFF de type 1 et 2 et en sites classé et inscrit. Cette importante stratification de zonages réglementaires ne fait que traduire la valeur exceptionnelle du méandre de Moisson-Freneuse.

Bien que les habitats apparaissent comme très perturbés, les plus patrimoniaux n'étant présents que sous des formes appauvries de recolonisation après exploitation de granulats, la réserve abritent tout de même 3 habitats d'intérêt patrimonial à l'échelle européenne dont 2 prioritaires et particulièrement rares au niveau régional. Le site se compose donc notamment de pelouses subatlantiques xériques, de landes sèches à subsèches et de pelouses calcaires des sables xériques. Citons également la présence de jeunes chênaies-bétulaies ayant un intérêt exceptionnel, en raison de leur persistance sur les seules surfaces de sols non remaniés non enrésinées du site, et parcequ'elles recélent le Chêne tauzin (Quercus pyrenaica).

Parmi le cortège élevé de plantes recensées sur la réserve, quatre espèces bénéficient d’une protection régionale en Ile-de-France Draba muralis, Hypochaeris maculataOrobanche purpurea et Cardamine impatiens. 

Orobanche_purpurea Cardamine_impatiens Draba_muralis

A l'image de ces 5 plantes protégées, certains taxons ont un ou plusieurs statuts règlementés qui leur confèrent une grande valeur patrimoniale. Cependant pour compléter la liste des espèces dites "remarquables" présentes sur le domaine de la Boucle de Moisson, il convient d'évoquer l'observation de 4 autres plantes exceptionnellement rares en Île-de-France et notées sur le site postérieurement à 1990 : le Chêne tauzin (Quercus pyrenaica), espèce ibéro-atlantique bien représentée dans le Sud-Ouest de la France et dont Moisson pourrait être la seule station indigène d'Île-de-France, la Laîche des sables (Carex arenaria) qui apprécie les stations chaudes et relativement sèches sur des substrats sableux ou sablo-caillouteux, la Silène de France (Silene gallica) dont les effectifs régionaux se sont effondrés au XXeme siècle notamment avec l’intensification agricole (non revue sur le site depuis 1988 et présumée éteinte en Île-de-France depuis 1996) et la Molène effilée (Verbascum virgatum), considérée comme éteinte d’Ile-de-France depuis près d’un siècle et redécouverte en 2008 (JAUZEIN / Biodiversita) sur le site ! Et d'autres espèces très rares dans la région ont aussi été notées relativement récemment sur le site telles que la Moutarde giroflée (Coincya cheiranthos), le Fumeterre des murailles (Fumaria muralis) ou encore l'Orobanche des genêts (Orobanche rapum-genistae).

Carex_arenaria Silene_gallica Sedum_forsterianum Orobanche_rapum-genistae Verbascum_virgatum
Fumaria_muralis Quercus_pyrenaica

Si la richesse floristique du domaine reste effective (plus belle population régionale d’Orobanche rapum-genistae ; abondance très remarquable du rare Sedum forsterianum, présence de près d’une vingtaine d’espèces rares et intérêt réel des espèces précitées), il faut bien admettre que l’on est en deçà de la richesse potentielle des sites alluvionnaires.
La présence supplémentaire de quelques espèces anthropophiles remarquables (Coincya cheirantos, Draba muralis, Fumaria muralis, Vicia lutea…) ne compense pas l’absence anormale d’espèces présentes dans les environs proches telles que Trigonella monspeliaca dans les pelouses ouvertes, Genista sagitallis dans les landes, Myosotis stricta dans les tonsures…

Si les inventaires entomologiques sont loin d’être exhaustifs (coléoptères notamment), le recensement de près de 300 espèces d'insectes témoigne de la richesse et de la variété des milieux. L'importance des milieux ouverts et bien exposés notamment, explique la présence d'un grand nombre d'insectes d'intérêt patrimonial.
Néanmoins, la liste actuelle est à prendre avec précaution puisque le diagnostic écologique initial du domaine régional de la Boucle de Moisson (Ecosphère 1994) s’appuye sur la liste des espèces collectées par MM Chevin, Coutin, Lhonoré et Mothiron transmise à la DIREN Ile-de-France en 1988. Cette liste, établie à partir de collectes réalisées « dans la boucle de Moisson et ses environs » comprend quatre espèces de papillons protégées au niveau national. Toutes sont liées à des milieux humides et il est donc très peu probable qu'elles aient été contacté sur le Domaine Régional même. Ces espèces dont la présence au sein de la réserve est "douteuse" sont les suivantes : Maculinea teleius ssp burdigalensisThersamolycaena dispar (Cuivré des marais), Coenonympha tullia (Fadet des Tourbières) et Coenonympha oedippus (Fadet des Laîches).
La même interrogation se pose concernant les 18 espèces de lépidoptères protégées au niveau régional signalées sur la réserve. Seuls 4 d'entre elles ont été confirmées sur le site au cours de la dernière décennie. Il s'agit du Bombyx des buissons (Lemonia dumi), du Tréma blanc (Sideridis turbida), de la Mélitée du Mélampyre (Melitaea athalia) et du Flambé (Iphiclides podalirius).

Lemonia_dumi Mellicta_athalia Iphiclides_podalirius

Nous ne sommes donc pas en mesure de dire si les 14 autres espèces de papillons protégées régionales comptabilisées dans cette synthèse ont été répertoriées sur le périmètre de la réserve naturelle régionale ou dans ses environs (ces espèces sont : Clossania dia, Glaucopsyche alexisAporia crataegiArethusana arethusa, Nymphalis antiopaChelis maculosaDidymaeformia didymaCinclidia phoebeLimenitis populiMelitaea cinxiaSatyrium w-albumNymphalis polychlorosPlebejus idas et Pseudophilotes baton).

Parmi les quelques coléoptères recensés essentiellement par l'OPIE en 2000, on peut retenir l'observation du Synuque des bois (Synuchus vivalis), espèce protégée en Île-de-France ainsi que 4 autres espèces déterminantes de ZNIEFF, parmi lesquelles le crache-sang (Timarcha tenebricosa) ou encore Scaphium immaculatum, une espèce rare vivant dans les champignons.
Concernant les orthoptères, sur les 7 espèces recensées au sein de la réserve, une espèce est considérée comme très rare en Île-de-France, la Decticelle carroyée (Platycleis tesselata) et deux sont protégées au niveau régional, le Grillon d'Italie (Oecanthus pellucens) et l'Oedipode turquoise (Oedipoda caerulescens), tous deux bien répandus aujourd'hui dans la région, ce qui n'était pas le cas il y a quelques décennies. Pour compléter le tableau, signalons aussi l'observation de la Mante religieuse (Mantis religiosa) sur la réserve, autre espèce protégée à l'échelon régional.

Timarcha_tenebricosa Mantis_religiosa
Oecanthus_pellucens Platycleis_tesselata Oedipoda_caerulescens

L'herpétofaune du domaine régional de la Boucle de Moisson a aussi fait l'objet de plusieurs études. Si les amphibiens sont faiblement représentés sur la réserve (3 espèces seulement), du fait très certainement du manque de points d'eau sur le site, ce dernier semble plus accueillant pour les reptiles. Les milieux secs et ouverts de la réserve sont en effet favorables à la présence des reptiles et depuis 1996, 7 espèces y ont été mentionnées. Le Lézard vert (Lacerta bilineata), espèce thermophile, paraît bien présent sur le site, la Vipère péliade (Vipera berus), plus septentrionale est également signalée à plusieurs reprises et le Lézard des souches (Lacerta agilis), assez rare en Île-de-France, y a été observé en 1996 et 2001.

Lacerta_bilineata Lacerta_agilis Vipera_berus

L'un des intérêts majeurs de la réserve réside dans sa valeur ornithologique. Ce ne sont pas moins de 115 espèces d'oiseaux qui y ont été observées dont 59 nicheuses. Parmi ces espèces nicheuses, on trouve des cortèges liés à différents habitats composés d'espèces dont les population nicheuses sont parfois particulièrement menacées en Île-de-France. Citons par exemple les espèces de milieux ouverts dont les plus illustres représentants sont l’Oedicnème criard et l’Alouette lulu (classés respectivement "Quasi-menacée"/NT et  "Vulnérable"/VU dans la liste rouge des oiseaux nicheurs d'Île-de-France),  des espèces des landes et fruticées : Pie-grièche écorcheur (NT), Tarier pâtre, Hypolaïs polyglotte, Fauvette grisette, Engoulevent d’Europe (NT)... et des espèces de boisements et lisières : Torcol fourmilier ("En danger critique d'extinction" en Île-de-France), Loriot d’Europe, Pic noir, Bondrée apivore (VU)…
Parmi les très bonnes surprises, la reproduction en 2008 et 2009, de la fauvette pitchou (Sylvia undata) constitue une donnée exceptionnelle puisque l'espèce était considérée comme disparue de la Vallée de la Seine dans sa partie normande. Cette espèce classée "En danger" dans la Liste rouge des oiseaux nicheurs d'Île-de-France n'était plus cantonnée dans la région qu'au massif bellifontain où une population d'une trentaine de couples semble subsister tant bien que mal. Ces données en Boucle de moisson pourraient donc être signe d'espoir pour cette espèce fortement menacée dans la région.

Oedicnème criard Alouette lulu Pie-grièche écorcheur Fauvette pitchou
Engoulevent d'Europe Torcol_fourmilier Pic_noir Pernis_apivorus

Le site est également favorable aux haltes d'un certain nombre d'espèces en période de migration telles que le Busard cendré (Circus pygargus), le Tarier des prés (Saxicola rubetra), l'Autour des palombes (Accipiter gentilis) ou le Bec croisé des sapins (Loxia curvirostra) et pour l'anecdote, signalons qu'un Elanion blanc (Elanus caeruleus), espèce occasionnelle dans la moitié Nord de la France, a séjourné sur le site pendant plusieurs semaines au cours de l'hiver 2006.

Busard cendré Tarier des prés Bec-croisé des sapins

Enfin, sur le plan mammalogique, des espèces que l'ont pourrait qualifier de classiques ont été signalées sur la réserve (Fouine, Belette, Putois, Sanglier, Hérisson, Renard...), par contre, aucune chauve-souris n'est mentionnée. Il serait donc utile d'effectuer des inventaires chiroptèrologiques dans les années à venir pour compléter les connaissances faunistique du site. Des inventaires entomologiques complémentaires (Hétérocères, Hyménoptères par exemple) et approfondis (Odonates, Coléoptères) ainsi que des inventaires sur les autres groupes d'invertébrés seraient également souhaitables.

 

Statuts réglementaires régionaux et nationaux

Désignations et protection franciliennes et nationales

  • 105 espèces protégées nationales (PN):
  • 89 oiseaux
  • 4 insectes (les 4 lépidoptères probablement observés à proximité de la réserve et non dans la RNR) 
  •  2 mammifères (Hérisson et Ecureuil roux).
  • 3 amphibiens
  • 7 reptiles

Parmi les mammifères et les oiseaux, seules les espèces chassables ne sont pas protégées au niveau national et la quasi-totalité de l’herpétofaune est également protégée sur l’ensemble du territoire. Quant à la liste des poissons protégés, elle stipule l'interdiction de la destruction ou l'enlèvement des oeufs, et l'interdiction de la destruction, l'altération ou la dégradation des milieux particuliers et notamment des lieux de reproduction. Autrement dit, la pêche d'espèces protégées au stade adulte n'est pas formellement interdite par l'arrêté du 8 décembre 1988 fixant la liste des espèces de poissons protégées sur l'ensemble du territoire national.

  • 25 espèces protégées régionales (PR) (ne concerne que la Flore et les Insectes) :
  • 4 plantes (Flore vasculaire : la Drave des murailles, l'Orobanche pourprée, la Cardamine impatiente et la Porcelle à feuilles tachées)
  • 21 insectes (18 lépidoptères dont 4 seulement dont la présence a pu être confirmée sur la RNR, 2 orthoptères et la Mante Religieuse)
  • 12 espèces de la Stratégie de Création d'Aires Protégées (SCAP) :
  • 7 oiseaux dont 3 nicheurs réguliers ou récents sur le site (L'oedicnème criard, la Bondrée apivore et la Fauvette pitchou).
  • 4 insectes (les 4 lépidoptères protégés au niveau national)
  • 1 reptile (le Lézard des souches)
  • et 5 habitats SCAP (Code Corine Biotope) :
  • Landes sèches européennes (31.2)
  • Pelouses rupicoles calcaires ou basiphiles de l’Alysso-Sedion albi* (34.11)
  • Pelouses calcaires de sables xériques* (34.12)
  • Pelouses sèches semi-naturelles et faciès d'embuissonnement sur calcaires (Festuco-Brometalia) (* sites d'orchidées remarquables)* (34.31 à 34.34)
  • Pelouses maigres de fauche de basse altitude (Alopecurus pratensis, Sanguisorba officinalis) (38.2)
  • Vieilles chênaies acidophiles des plaines sablonneuses à Quercus robur (41.51 à 41.54)
  • 9 espèces de la Stratégie régionale de Création des Aires Protégées (SCArP) : les mêmes que la SCAP mais un seul lépidoptère (Thersamolycaena dispar)
  • 75 espèces Déterminantes ZNIEFF (Zone Naturelle d'Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique) :
  • 15 plantes (dont au moins 11 qui répondent aux critères retenus par le CSRPN)
  • 30 oiseaux dont au moins 22 qui répondent aux critères retenus par le CSRPN (nombre minimum de couples nicheurs ou d’individus hivernants présents sur le site pour justifier la création d’une ZNIEFF) ou dont la simple observation suffit.
  • 30 insectes (25 lépidoptères et 1 coléoptère : le crache-sang et 4 orthoptèroïdes)

Dans certains cas, la seule présence avérée d'une espèce figurant dans les listes d'espèces ZNIEFF n'est pas suffisante pour justifier la création d'une ZNIEFF sur le site concerné. Certains critères supplémentaires (nombre d'individus minimum, nombre de couples nicheurs minimum, présence de sites de reproduction ou d'hivernage etc...) doivent être remplis pour que l'espèce soit considérée comme "déterminante ZNIEFF". Ces cas de figure concernent un certains nombre d'espèces d'oiseaux et toutes les chauves-souris concernées par les listes ZNIEFF.

  • 1 espèce d’oiseaux (le râle des genêts) figurant dans la liste des espèces de vertébrés protégées menacées d'extinction en France(mention occasionnelle et ancienne ; entre 1984 et 1988)
  • 25 espèces de Flore vasculaire menacées en région Île-de-France 
    (Liste rouge régionale de la Flore Vasculaire d'Île-de-France, 2011)
  • 1 CR? (En danger critique, probablement éteinte) : La silène de France (Silene gallica) observée sur la réserve au moins jusqu'en 1989 (P. Leveque).
  • 2 CR (En danger critique d'extinction) : La Molène effilée (Verbascum virgatum) notée encore en 2008 et la Gesse à fruits ronds (Lathyrus sphaericus), signalée en mai 2004.
  • 5 EN (En danger)Carex arenaria, Coincya cheiranthos, Orobanche purpurea, Orobanche rapum-genistae et Sedum rubens
  • 17 VU (Vulnérable)
  • [et 10 autres quasi-menacées NT]
  • et 1 espèce considérée comme disparue de la Région francilienne (RE) observée pour la dernière fois sur la réserve en 1982 : l'Arnoséris naine (Arnoseris minima)
  • Au moins 6 espèces d'oiseaux nicheurs menacés en région Île-de-France 
    (Liste rouge régionale des Oiseaux Nicheurs d'Île-de-France, 2012)
  • 1 CR (En danger Critique d'extinction : le Torcol fourmilier (Jynx torquilla) nicheur régulier sur la réserve (1 à 3 couples de 1988 à 2003) et nicheur possible voire probable entre 2004 et 2008.
  • 1 EN (En danger) qui s'est reproduit sur la réserve en 2008 : la Fauvette pitchou (Sylvia undata)
  • 4 VU (Vulnérable) se reproduisent ou se sont reproduit sur le site dans les années 2000 : l'Alouette lulu (3-4 couples en 2008), le Vanneau huppé (1 couple en 2001 et 2002), le Busard Saint-Martin (1 couple probable en 2000) et la Bondrée apivore (1 à 2 couples en 2004). D'autres espèces Vulnérables comme le Pipit farlouse, le Pic épeichette ou le Petit gravelot, pourraient se reproduire sur la réserve mais n'ont pas fait l'objet de preuves récentes de nidification.
  • et au moins 8 espèces NT (Quasi-menacées) à l'image de la Pie-grièche écorcheur (3 couples en 2008), de l'Oedicnème criard (6 couples en 2008 !), de l'Engoulevent d'Europe (au moins 20 couples en 2004 !) ou encore du Faucon hobereau (1 couple nicheur probable en 2008).
  • Enfin, le Tarier des prés (Saxicola rubetra) (espèce considérée disparue de la Région francilienne -RE-) pourrait avoir niché sur la réserve avant 1995.

Statuts réglementaires européens et internationaux

Désignations et protections européennes et internationales

  • Directive Oiseaux Natura 2000 :
  • 14 espèces de l’Annexe I de la Directive (espèces dont la protection nécessite la mise en place de Zone de Protection Spéciale - ZPS)
  • Directive Habitat-Faune-Flore Natura 2000 :
  • espèces de l’Annexe II (Faune-Flore d'intérêt communautaire. espèces en danger, vulnérables, rares, endémiques) :
  • 3 insectes (lépidoptères : Maculinea teleiusThersamolycaena dispar et Coenonympha oedippus)
  • 7 espèces de l’Annexe IV (Faune-Flore pour laquelle les Etats membres doivent prendre des mesures de protection strictes)
  • 3 insectes (les 3 mêmes lépidoptères : Maculinea teleius, Le Cuivré des marais Thersamolycaena dispar et le Fadet des Laîches Coenonympha oedippus)
  • 4 reptiles (Lézard des murailles, Lézard des souches, Couleuvre à collier et Coronelle lisse)
  • 2 espèces de l’Annexe V 
  • 1 mammifère (le Putois)
  • 1 amphibien (La Grenouille verte)
  • Convention de Bonn :
  • 33 espèces de l’Annexe II (espèces migratrices dont l’état de conservation en Europe est défavorable) :
  • 33 oiseaux
  • 9 espèces d’oiseaux Accord AEWA (Accord sur la conservation des oiseaux d’eau migrateurs d’Afrique-Eurasie. 235 espèces concernées depuis 2002)
  • Convention de Bern :
  • 71 espèces de l’Annexe II : (Espèces de Faune strictement protégées en Europe)
  • 64 oiseaux
  • 3 insectes (lépidoptères : Maculinea teleiusThersamolycaena dispar et Coenonympha oedippus)
  • 4 reptiles (Lézard des murailles, Lézard des souches, Lézard vert et Coronelle lisse)

Le plan de gestion : l’outil essentiel de travail du gestionnaire
Lire la suite

En cours d'élaboration...

maps_bleue Carte Corine Biotope

pas disponible

doc_classement_reserve Carte Mos/Ecomos simplifiée

Carte simplifiée RNR boucle de Moisson

Legende carte simplifiée RNR boucle de Moisson

doc_classement_reserve Carte Mos/Ecomos détaillée

Carte MOS/Ecomos RNR boucle de Moisson

Legende carte RNR boucle de Moisson

Graphique RNR boucle de Moisson

Distribution de l'occupation du sol dans la réserve

<< Retour

Vous êtes ici: Réserves Naturelles Régionales >> Boucle de Moisson

logo_natureparif
logo-region-IDF
logo_DRIEE_Ile-de-France